Octobre 2018 - rencontre avec les groupements féminins

Le séjour était axé sur les groupements féminins, les remboursements du micro-crédit ont lieu en septembre-octobre et sur le projet de construction du hangar-magasin à finaliser.

Nous avons rencontré 17 groupements tout au long de la semaine suivis par Boudy ou par Ernest qui assurent l’entrevue et traduisent, des groupements de très jeunes femmes ou de plus âgées, dynamiques ou un peu moins mais toujours très travailleuses et très courageuses. Tous les groupements sans exception ont remboursé l’échéance de leur emprunt. Plusieurs groupements (5 ou 6) ont tout remboursé et certains souhaitent reprendre un emprunt courant 2019.Elles empruntent 200 000 CFA = 300 €, à rembourser sur 4 ans, depuis 2017 le montant est ramené à 100 000 CFA. Ces prêts ont été mis en place en 2005.

Nathalie avait préparé un petit questionnaire :

-          Comment vont ces dames, et les enfants, la famille ?

-          Que cultivent elles ?

-          Ont-elles commencé les récoltes ?

-          Seront-elles bonnes ?

-          Le groupe a-t-il changé : des départs de membres ou des entrées dans le groupement ?

-          Mise à jour du groupement : nombre et liste des noms car Nathalie explique que pour la construction du hangar-magasin il y aura une contribution de chaque femme (non précisée à ce stade)

Petite précision, les groupements de femmes travaillent ensembles un champ communautaire en plus du champ familial cultivé pour leur propre consommation. Elles doivent acheter les semences, les produits phytosanitaires et des engrais. Dans certains cas elles utilisent une partie de l’argent prêté pour louer le travail d’une charrue pour préparer la terre ; elles ont également parfois pu acheter les produits à un prix promo. Un groupe expérimente le meilleur amendement possible sur 4 parcelles de 10 m de long sur 5 de large.

 

1/ organique

2/ organique et chimique

3/ chimique uniquement

4 / pas d’amendement

Le 2ème champ est le plus performant.

Une personne du groupement (Rosalie) a reçu une formation théorique pour faire du fumier organique.

Présentation du livret bancaire pour voir (et non vérifier les comptes) qu’il y a suffisamment de mouvements pour une véritable mobilité des fonds. Un compte est ouvert pour chaque groupement pour assurer la gestion de leur budget. Elles laissent un petit solde sur le livret.

Remboursement de 50 000 CFA = 75 €, satisfaction de tous avec applaudissements et félicitations dans une ambiance réellement amicale. Signatures et tampons sur le contrat de prêt et l’échéancier.

L’emprunt est 200 000 CFA= 300 € sur 4 ans. Les 1ers prêts ont été accordés en 2005.

Les nouveaux prêts depuis 2017 ont été ramenés à 100 000 CFA = 150 € sur 2 ans.

Nathalie précise qu’à la réunion de samedi 13 octobre (8h sous l’arbre de la maison) il faudra 3 représentantes de chaque groupement pour l’élection d’une représentante par quartier qui sera au C.A. du comité de gestion du hangar-magasin.

Samedi matin le 13 octobre : Vers 10h manquent encore à l‘appel 2 groupements dont une représentante qu’il faut aller chercher et une autre en retard ; la mairie de Pissila est représentée par son deuxième adjoint, un conseiller de Poulallé.

Le chef Naaba Tenga, le représentant du chef des terres, CVD (conseiller villageois pour le développement) sont là ainsi que l’entrepreneur Bruno Ouedraogo chargé du chantier.

Bref une belle assemblée très colorée et gaie. Nathalie commence sa présentation et fait un petit discours (enregistré en vidéo) et que Boudy traduit pour l’assemblée. Il est dit en particulier que ce sont les femmes qui sont maître d’œuvre du projet et qu’elles en sont les bénéficiaires.

Succès garanti quand Nathalie précise la contribution de chaque femme : une charrette de sable chacune ! cela convient à toutes, même les plus âgées. Le conseiller municipal et l’adjoint font ensuite leur discours, l’un axé sur l’utilisation indispensable d’engrais et l’autre sur la progression de l’agriculture villageoise.

L’adjoint confirme qu’un document signé par la commune de Pissila donnera officiellement la propriété du terrain à l’association des groupements féminins. Nous n’avons pas récupéré le document avant notre départ. Les participantes sont très contentes. 

A la fin de la réunion les élections organisées par Boudy permettent de constituer le Conseil d’Administration de l’association de gestion avec une représentante par quartier donc environ 15 personnes. Elles suivront le déroulement des travaux.



Projet 2018 : Construction d'un Magasin-Entrepôt pour stocker semences, récoltes, outils etc.

 

Le budget approche 7 000 € pour un bâtiment de 80 m2 correspondant aux besoins des nombreux groupements féminins.

 

Une part des résultats de la Fête Africaine 2018 sera dédiée à ce projet, en complément des contributions des villageois et de plusieurs de nos partenaires.

 

 


Décembre 2016 - Accueil par les groupements féminins